Grands dossiers

Assainissement du secteur de la microfinance : enjeux et perspectives

Publication : jeudi 17 février 2011 13:42

La microfinance a connu un essor prodigieux au cours de ces dernières années. L'évolution récente des principaux indicateurs d'activités confirme leur importance dans l'économie camerounaise.

Malgré l’accélération du processus d’assainissement du secteur de la microfinance par l’organe de supervision sous-régionale et l’autorité monétaire, ce secteur continue sa croissance.

L’assainissement se poursuit grâce aux efforts conjugués de la commission bancaire de l’Afrique Centrale et de l’Autorité Monétaire.

Le secteur de la microfinance se restructure lentement en consolidant les acquis. Néanmoins, il reste exposé principalement à l’exercice illégal de l’activité de microfinance. Certaines structures évoluent sans agrément et d’autres agréées pour l’exercice des activités de microfinance de 1ère catégorie se risquent à la réalisation des opérations dévolues aux EMF de 2ème catégorie. Cette situation est préjudiciable à l’image du secteur et a souvent conduit à la fermeture de nombreux EMF. L’évolution des activités en ressort quelque peu timorée.

Depuis une dizaine d’années un énorme travail est abattu par les autorités de la CEMAC et la COBAC afin de normaliser l’activité de la microfinance dans le but de sécuriser l’épargne des déposants et de favoriser le financement des microprojets. Cependant des constats de terrain relèvent des insuffisances dans les conditions actuelles de fonctionnement du secteur de la microfinance et une insatisfaction de nombreux acteurs au regard des prestations des EMF.

Pour apprécier les enjeux et défis de l’assainissement du secteur de la microfinance, il conviendrait de rappeler au préalable l’évolution de l’activité de microfinance au Cameroun. Ces éléments de contexte permettront d’appréhender le rôle de ce secteur dans l’économie camerounaise tant au plan social que pour la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la croissance, toutes choses qui orientent une vision d’avenir pour le soutien et le renforcement des établissements de microfinance.

 

Par monsieur ONGOLO Maximin

Chef de la Cellule de la Promotion et de l’Encadrement

Division de la Microfinance

Documentation associée