Grands dossiers

Etat des lieux et évolutions récentes

Publication : mercredi 31 mars 2010 07:57

Pour réaliser les grands projets que le Chef de l'Etat a annoncés le 31 décembre 2009 dans son message de fin d'année aux camerounais, la mobilisation des ressources intérieures et extérieures est nécessaire. Il incombe a l'Administration du Trésor de veiller particulièrement à optimiser la gestion de la trésorerie de l'Etat Tel est le fondement de l'exposé que le Directeur Général du Trésor et de la de la Coopération financière et Monétaire a délivré lors de la conférence annuelle des responsables dès services centraux et extérieurs du MINFI tenue à Yaoundé du19 au 21 janvier 2010

 

 

 

Une gestion optimale du trésor implique

 

  • Une prévision à l’avance des disponibilités liquides en fonction du montant des dépenses à payer ;

 

  • Des mesures adéquates pour que les dépenses à réaliser Soient effectivement payées par une trésorerie de l'Etat liquide et disponible de façon à éviter à l’Etat souverain tout retard de paiement.

 

En dépit donc du vote en équilibre du Budget. de l'Etat, l'exécution des opérations budgétaires des recettes et les dépenses ne content pas la même évolution et présente un décalage fréquent entre les rythmes d'encaissement de la ressource publique et de paiement des dépenses de l'Etat et partant entre les flux de recettes et de dépenses.

 

Evolutions récentes

 

La gestion actuelle de la trésorerie de l'État découle de toutes les réformes entreprises dans l'optique d'une meilleure gestion de la trésorerie publique. les acquis actuels ne constituant qu’une une étape d'une longue marche vers la modernisation des services du Trésor. Elles se déclinent en deux points à savoir les outils actuels de gestion de la trésorerie de l’Etat et la reforme des systèmes de paiement BEAC (le compte unique du trésor).