Centre INFORMATION

Sectorielle de la DGTCFM 2018

Publication : mardi 6 mars 2018 08:58

Le satisfecit en matière de règlement

         Le Directeur Général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire, Sylvester Moh Tangongho, a été félicité avec son équipe par  le Ministre des Finances Alamine Ousmane Mey pour avoir réussi en 2017 à faire respecter les engagements de l’Etat en matière de dette extérieure et le règlement régulier d’une masse salariale et des pensions de mille cent milliards de F CFA dans un contexte économique difficile.

       En  présidant les travaux de la sectorielle de la DGTCFM, le Directeur Général du Trésor, de la Coopération financière et Monétaire a rappelé le contexte économique et sécuritaire qui a prévalu au cours de l’exercice ainsi que les conséquences qui se sont traduites par une forte pression sur la trésorerie de l’Etat. Puis il a évoqué les défis de l’année 2018, notamment : le règlement des dépenses relatives aux élections ; aux projets de la CAN 2019 ; au PLANUT et particulièrement aux paiements des factures des PME.

Deux exposés ont meublé cette rencontre. Le premier présentait «  les innovations de la Loi de Finances, de la Circulaire et de la nomenclature des comptes ». A ce sujet, les axes majeurs ayant sous tendu l’élaboration de la loi de finances 2018 ont été déclinés, notamment : l’accroissement des ressources fiscales non pétrolières, la maîtrise de la dépense publique et la soutenabilité de la dette.

 

       Cette présentation a également permis d’apporter des clarifications sur les mesures spécifiques de la loi de finances 2018.  A ce titre l’accent a été mis sur : le traitement des dépenses transférées au CTD ; les régimes d’imposition sur la commande publique, les dispositions relatives à l’approvisionnement des comptes ; la clôture des comptes des administrations non génératrices de revenus ; le traitement des marchés en régie ; la limitation du nombre de caisse d’avance et le plafonnement de leurs encaisses et le traitement fiscal des opérations suivant les procédures dérogatoires d’exécution du budget.

 

        Le second exposé portant sur la « Consolidation budgétaire et rôle de la DGTCFM dans le PEF », a permis de clarifier les actions de la DGTCFM et de préciser son rôle pour une mise en œuvre réussie dudit Programme.

 

       Au terme des présentations, il a été recommandé : la finalisation de l’opérationnalisation de la Banque Agricole par la désignation des principaux organes sociaux ; la poursuite de l’élargissement du périmètre du Compte Unique du Trésor à travers le recensement et la fermeture des comptes des administrations publiques ouverts dans les banques commerciales ; l’achèvement du cadre normatif de la comptabilité en droit constaté et la constitution du bilan d’ouverture de l’Etat ; l’analyse des possibilités de mise en place d’un compartiment des PME à la Douala Stock Exchange et l’opérationnalisation de la Caisse de Dépôts et de Consignation.

 

         Rachel Ngah