Centre INFORMATION

Trésorerie Générale de Garoua : le Trésor de la région du Nord

Publication : mardi 26 janvier 2016 12:48

Située dans le chef lieu de la région du Nord, la Trésorerie Générale de Garoua est un véritable trésor qui s’est illustré depuis 5 ans comme meilleure circonscription financière en termes de production des états de synthèse et de qualité des écritures comptables. C’est à ce titre que le personnel de cette structure a régulièrement remporté le prix d’excellence comptable assortis d’une enveloppe de 5 millions de FCFA.

La performance ainsi réalisée concerne l’ensemble de la circonscription financière qui compte 4 Recettes Financières, 19 perceptions, 19 Recettes municipales et plusieurs postes comptables spécialisés tels que les recettes de douanes, les recettes des impôts, les recettes des domaines et plus de 150 régies de recettes.

La Trésorerie Générale de Garoua est placée sous l’autorité d’un Trésorier Payeur Général qui en assure la supervision et la coordination, conformément au Décret 2013/066/ du 23 février 2013 portant organisation du Ministre des Finances.

Le TPG veille donc à la centralisation et au contrôle des opérations des postes comptables rattachés et des régies des recettes reliées à la circonscription financière du nord. Il supervise également l’activité comptable des collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et des Etablissements Publics Administratifs (EPA) dotés d’Agence comptable.

La Trésorerie Générale de Garoua est dirigée depuis le 06 janvier 2011 par Emmanuel EHOWE MOUSSIMA, Inspecteur Principal du Trésor, sorti de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) en 1999 avec un séjour à l’ENA Paris en 2004. Originaire de Nkongsamba dans le littoral, ce digne fils du Moungo a un profil remarquable qui l’a conduit tour à tour à occuper les postes de chef de service de la comptabilité et de la caisse à la Trésorerie Générale de Yaoundé ; Inspecteur de la solde et Trésorier Payeur Général de la Région de l’Ouest. Il a par ailleurs dispensé les cours de « Dépenses de l’Etat » à l’ENAM de mars 2002 à juillet 2009.

 

Rachel NGAH

DIVCOM - MINFI