Centre INFORMATION

Entretien avec Jean Pierre Mbock, TPG de Douala

Publication : mardi 26 janvier 2016 12:35

Le TPG de Douala jouit d’une riche expérience avec des états de service remarquables tout au long de sa carrière. Il a été TPG de Ngaoundéré (2005- 2006) ; TPG de Garoua (2006-2010) ; Agent comptable de l’Université de Douala (2004-2005) ; Inspecteur des services au Ministère des Finances ; Fondé de pouvoirs à la Trésorerie d’Ebolowa ; Receveur des Finances à Yokadouma. Officier de l’ordre national de la valeur et chevalier de l’ordre national de la valeur M. Jean Pierre Mbock a accepté de répondre à nos questions.

1°) Quel est votre plan d’action au titre de l’exercice 2015 ?

Mon plan d’action est calqué sur les missions qui me sont assignées par ma hiérarchie à savoir l’atteinte des objectifs à travers la sécurisation des recettes financières qui couvrent plus de la moitié du budget de l’Etat ; l’encadrement du personnel et le renforcement de leur capacité et les comptes rendus de la gestion à la DGTCFM (Direction Générale du Trésor de la Coopération Financière et Monétaire) et à la chambre des comptes.

 2°) En quoi consiste votre journée de travail au quotidien ?

Ma journée débute par le traitement des dossiers en instance, la réception des fonctionnaires des autres administrations ; la transmission des données à la hiérarchie par fax et téléphone. Ensuite je procède à la vérification des recettes de la douane et je fais une conciliation des données avec le chef secteur.  A la fin de la journée à 19h, je fais un état de rapprochement des chiffres avec l’ACCT (Agence Comptable Centrale du Trésor).

3°) Quels sont les avantages et les difficultés rencontrés sur le terrain ?

       Le terrain est dynamique : on apprend tous les jours au contact des usagers et des autorités. Il existe aussi des avantages financiers liés à la fonction.

Au niveau des difficultés, la Trésorerie générale de Douala est logée dans un immeuble exigu et comporte des services éparpillés sur plusieurs sites dans la ville. Elle dispose d’une seule voiture de service qui doit faire la navette entre les différents services de la trésorerie situés sur des sites différents.

De plus, les percepteurs qui doivent se déplacer chaque mois pour retirer les bulletins n’ont pas de moyens affectés à ces déplacements. Par ailleurs ils ne disposent pas de locaux propres pour leurs services : ils sont logés dans les gendarmeries ou les mairies. Le problème de personnel est aussi à signaler plusieurs chefs de poste sont sans collaborateurs dans leurs unités de travail et sont obligés d’effectuer toutes les tâches seuls ; cela rend pénible leur travail et le rendement en prend un coût. 

4°) Quels sont vos rapports avec les usagers ?

Ils sont cordiaux, emprunts de respect et de courtoisie.

5°) Quels messages adressez vous à l’endroit de la hiérarchie ?

Message de remerciement pour la confiance accordée par ma hiérarchie. Comme doléance, je sollicite la protection des comptables jetés en pâture et la sécurisation des postes comptables pour renforcer la sécurité des recettes.

Améliorer le cadre du travail, doter la TGD de véhicules, augmenter la prime du corps du trésor qui court beaucoup de risque en gardant les milliards. Réintégrer les crédits pour le fonctionnement du groupe électrogène et le fonctionnement du compte de gestion. Il faudra également procéder à l’installation de la connexion internet dans les services et même réfléchir sur un statut particulier pour le corps du Trésor.

 

Rachel NGAH

DIVCOM - MINFI